Commencer la course à pied

Commencer la course à pied - Nikita Richards

C’était par un matin de novembre que je me suis mise à la course à pieds. Je n’avais pas à faire un régime, car je ne suis pas lourd, mais je voulais me muscler, et seule cette discipline se combinait facilement avec mon emploi du temps. Comme je ne suis pas une grande sportive, j’ai toujours préféré plonger dans une bonne lecture, plutôt que de faire des longueurs dans une piscine, je ne connaissais pas la préparation à suivre, et j’ai eu des courbatures avant de comprendre que je devais m’échauffer. C’est Anaïs qui m’a montré les mouvements à enchaîner avant de commencer à courir. Elle m’a ensuite emmenée dans une bonne boutique où le vendeur m’a très bien conseillée ; après avoir regardé mon pied pendant ma foulée, demandé mon poids et pris des renseignements sur la fréquence de mes courses, il m’a montré un modèle qui, en effet, m’a parfaitement convenu.

Légèrement plus grand que mes souliers de ville, car le pied gonfle pendant l’effort, il a un style que j’adore. Ses couleurs vives, un orange fluorescent et un rose tout aussi vif, m’ont porté à choisir une tenue en adéquation avec ma nouvelle paire de chaussures. Un collant en coton noir, coupé aux chevilles, et avec des élastiques pour le maintenir, est une partie de ma tenue. Je l’ai égayée avec un gilet aux manches roses, tandis que le reste du buste est un mélange de noir et d’orangé. J’avais eu un très bon Traitement varices sclérotherapie Bromont, et je voulais entretenir mon corps et rester en bonne santé. Seule une activité physique régulière pouvait me donner l’énergie nécessaire pour être au mieux dans ma vie personnelle comme professionnelle.

Avec ce bon matériel, les conseils de mon amie sur les préparatifs et la longueur des séances et une bonne dose de volonté, j’ai très vite couru plus longtemps sans en ressentir une fatigue importante. Au début, je ne connaissais pas mon rythme, je forçais sur mes jambes et je ne prenais pas assez de temps pour récupérer après avoir fourni un effort. Ces petits défauts ont été vite repérés par Jane, qui est venue s’entraîner avec moi, car nous avons les mêmes horaires de libres. Je l’ai rencontrée dans mon quartier et nous avons pratiqué notre sport ensemble, sans même nous connaître. Nous prenions les mêmes trajets et, bien vite, nous avons sympathisé. C’est aussi un côté que j’apprécie dans ce sport, la convivialité.