Au parc d'attractions

Sans mes deux nièces, je n’aurais jamais découvert ce parc d’attractions très original. Elles m’avaient demandé de les emmener dans cet endroit quand je leur avais proposé de faire tout ce qu’elles voudraient pendant la fin de semaine suivante. Elles venaient pour trois jours chez moi, car leurs parents avaient une opportunité pour aller quelques jours dans un hôtel luxueux à l’extérieur du pays. Ils avaient gagné ce premier prix à un concours organisé par une grande marque de céréales. C’était rare qu’ils participent à un jeu et ils avaient été enchantés d’être les heureux gagnants du lot le plus important. Une question restait à résoudre, celle de la garde de leurs enfants. Ils demandèrent aux grands-parents, mais ils ne pouvaient pas se libérer pour ces dates. Ils avaient déjà leurs billets d’avion pour un voyage prévu depuis plus de six mois, et qu’ils ne pouvaient pas annuler sous peine de perdre la valeur de leurs billets.

J’étais libre pendant ces quelques jours, et quand j’ai entendu Mélodie me questionner sur un possible séjour de ses filles chez moi, j’ai accepté. De plus, passer quelques moments plus intimes avec mes nièces n’était pas courant, et je voulais en profiter pour les gâter le plus que je le pouvais. Ma proposition d’aller où elles le souhaitaient m’a amenée à découvrir un lieu formidable. Entièrement dédié aux jeux aquatiques, le parc est recouvert d’une construction qui lui permet d’être ouvert en été, comme lors des moments les plus froids de l’année. Les animations sont intéressantes, diversifiées. Les petites se sont amusées tant et tant que nous avons passé cinq heures au total dans ce lieu. Quand le moment de partir est arrivé, elles ont un peu protesté, mais je voyais qu’elles commençaient à être fatiguées.

Elles se sont endormies dans l’automobile. Lorsque j’ai dû les réveiller, elles ont été très longues à sortir de leur sommeil. Josée s’est levée la première, et elle m’a réclamé des gâteaux. Je lui ai répondu que, pour le repas du soir, j’avais prévu des pizzas et qu’elles étaient déjà dans le four. J’avais posé sur le comptoir de cuisine en bois, des tomates, que je voulais découper pour accompagner le plat principal. Les deux fillettes furent enchantées. Pour le dessert, j’avais des glaces au chocolat. Elles se délectèrent des crèmes glacées et elles regardèrent un dessin animé avant de se coucher. Comme je le pensais, elles s’endormirent rapidement, malgré la courte sieste de la fin de l’après-midi.